xEMU, La Nouvelle Combinaison Spatiale

xEMU, La Nouvelle Combinaison Spatiale

de lecture - mots

L’information vous a peut-être échappée, mais la NASA a dévoilé en grande pompe sa toute nouvelle combinaison spatiale. Plus qu’une simple combinaison d’astronaute, c’est la combinaison que porteront les astronautes américains lors de leur retour sur la Lune, prévue pour l’année 2024.

Les anciennes combinaisons pour astronaute

Le EMU ou le Extravehicular Mobility Unit (L'Unité de Mobilité Extravéhiculaire, en français) est le costume que les astronautes américains portent actuellement. Ils offrent plusieurs avantages. Tout d’abord, il s’agit d’une combinaison presque entièrement modulable. Cela signifie que la NASA dispose de plusieurs tailles de bras ou de jambes par exemple. Puisque les EMUs sont réutilisés, cela devient pratique puisque les tailles des astronautes varient.

Face au froid hostile de l’espace, ce sont 14 couches de tissus et matériaux divers qui protègent l’astronaute de la mort!

Malgré tous les aspects bénéfiques de cette combinaison, de nombreuses avancées technologiques ont rendu nécessaire le développement d’une combinaison à la fois plus sécuritaire, ergonomique et adaptée à une plus grande variété de mouvements.

Parlons donc un peu de cette combinaison lunaire tant attendue.

Le xEMU

xEMU est le nom donné à la nouvelle combinaison spatiale développée par la NASA. Ces lettres signifient Exploration Extravehicular Mobility Unit

Le premier détail qui frappe est sans aucun doute l’aspect le plus superficiel : la couleur de la combinaison! Certains pourraient rétorquer que les couleurs sont un peu trop flamboyantes ou patriotiques. On pourrait penser que puisque les missions dans l’espace sont souvent présentées comme des expéditions faites au nom de l’humanité, ont aurait été en droit d’espérer une combinaison un peu plus universelle… Mais bon qui sommes-nous pour juger!

Un de nos abonnés sur Facebook a partagé cette image assez marrante.

 

On s’en doute, lors de toutes les missions spatiales, les astronautes sont au centre des préoccupations. Ce n’est donc pas étonnant que ce soit des bijoux technologiques qui valent une fortune à développer et à produire. Tout doit être fait afin de protéger au mieux les astronautes des dangers de l’espace et leur permettre d’accomplir leur mission de la manière la plus sécuritaire et confortable possible. (Évidemment le confort entre en ligne de compte quand on pense qu’ils doivent demeurer parfois des heures dans leur costume, sans le moindre espoir de pouvoir atteindre les démangeaisons fréquentes.)

La démonstration de cette semaine visait, outre de présenter l’aspect extérieur du costume, à démontrer les nouvelles capacités de la combinaison américaine.

Une des particularités majeures concerne la liberté de mouvement accrue de cette nouvelle combinaison spatiale. En effet, Kristin Davis, ingénieure à la NASA et chargée de porter la combinaison insistait gestuellement à bien montrer sa capacité à lever ses mains en hauteur.

Au niveau des hanches également les astronautes profiteront d’un mouvement rotatif dans la combinaison. Ce système leur permettra de faire des mouvements de bassin afin de regarder derrière eux sans nécessairement avoir à faire un mouvement complet de 180 degrés.

Les astronautes seront donc en mesure de se pencher pour ramasser des roches lunaires plus facilement.

Mettre le gif ici

Si vous avez déjà pris le temps de regarder quelques vidéos des missions Apollo, vous savez à quel point cela paraissait une tâche difficile!

Contrairement à la version précédente assez limitée en matière de taille, la nouvelle version pourra être portée par pratiquement n’importe qui, et cela quel que soit la taille ou le sexe de l’astronaute. Le nouveau costume sera donc beaucoup plus polyvalent, car les missions spatiales ne seront plus restreintes par les problèmes liés au port de la combinaison.

En plus de la mobilité, Le xEMU a été conçu pour protéger les astronautes des variations mortelles de températures ainsi que des radiations. Ils seront donc en mesure de supporter des températures aussi froides que -156 degrés Celsius et aussi chaudes que 121 degrés Celcius.

Un détail n’a malheureusement pas pu être réglé : ils devront encore devoir se résoudre à porter des couches. En effet, les ingénieurs derrière la conception de ces combinaisons n’ont pas été en mesure de trouver une façon fonctionnelle de se débarrasser des matières corporelles (pipi et caca) sans que les astronautes aient besoin de devoir quitter la combinaison.

Lors du même événement, la NASA a profité de l’occasion pour présenter la combinaison que les astronautes porteront à bord du vaisseau qui les mènera vers la Lune. L’Orion Crew Survival System, plus léger, sera porté lors du lancement de la fusée et lors du retour sur Terre de l’équipage.

La mission 2024 en quelques mots

Tout semble donc bien en démarrage pour le programme Artémis, nom donné au nouveau programme lunaire américain. Le nom est bien choisi puisque dans la mythologie grecque, la déesse Artémis est la sœur jumelle d’Apollon.

Nous devrions donc nous attendre à avoir de plus en plus de révélations concernant les détails des prochaines missions lunaires. Nous savons déjà que cette fois-ci, c’est le pôle Sud de la Lune qui sera le terrain de jeu des astronautes américain. 

De plus, l’importance de la Lune a gagné en importance ces dernières années. La Chine, la Russie et l’Inde ont toutes des visées concernant la Lune. On peut penser que ce sont peut-être les récents succès de la Chine, qui a d’ailleurs été le premier pays à alunir un engin sur la face cachée de la Lune, qui a peut-être sonné l’alarme aux États-Unis. Ils ont sans doute compris qu’ils ne détenaient plus complètement l’avance technologique qui leur permettait de s’assoir sur leurs lauriers.

À part les questions de compétitions nationales, les récentes analyses ont montré que la Lune n’est pas le caillou froid que l’on aurait pensé.

Les scientifiques sont de plus en plus en train de penser à exploiter les ressources minérales et liquides qui se cachent sous la surface de la Lune.

Parmi les projets envisagés, le fractionnement de l’eau lunaire en oxygène et en hydrogène permettra de produire sur place du carburant pour des fusées qui auraient leur rampe de lancement sur la Lune. Puisque la gravité sur la Lune est moins forte que sur Terre, les décollages de fusée depuis la Lune coûteront incomparablement moins cher.

Mais la Lune n’est que le début, car comme l’ont clairement signifié les Américains, l’objectif c’est la présence durable des terriens sur la Lune et la construction d’une base de lancement vers Mars.

C’est donc une nouvelle ère qui est sur le point de commencer!

Pour finir, voici la vidéo promotionnelle de la mission Artémis, publiée par le site officiel de la NASA.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.